français - čeština

exercices civilisation

histoire de france

20e siècle

La Belle Époque

Les premières années du 20e siècle ont étaient surnommées la "Belle Époque". C'étaient les années de l'insouciance et du développement.

En 1900, l'Exposition universelle a lieu à Paris et la première ligne de métro est inaugurée.

La IIIe République déclare la séparation de l’Église et de l’État.

La Grande guerre

(1914 – 1918)

L'une des causes de la Première Guerre mondiale était la rivalité croissante entre la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne. Deux grands blocs se forment :

En plus, les tensions entre l'Allemagne et la France s'aggravent après la défaite de la France dans la guerre de 1870, mais aussi à cause de la cession de l'Alsace et de la Lorraine. Dès janvier 1913, Poincaré devient président. Il est partisan de la politique extérieure dure vis-à-vis de l'Allemagne. En juillet 1914, seuls Jaurès et les socialistes tentent de s'opposer à la guerre. Mais Jaurès est assassiné.

L'assassinat de l'archiduc d'Autriche à Sarajevo en juin 1914 sert comme un prétexte pour la déclaration de la guerre. L'Autriche envahit la Serbie. La Russie, en tant qu'alliée de la Serbie la soutient. Ensuite, l'Allemagne déclare la guerre à la Russie ce qui entraîne la mobilisation en France. Au début, tout le monde est persuadé que le conflit sera régional et de courte durée.

Après une vite offensive de l'Allemagne, le front occidental se stabilise de la mer du Nord à la Suisse. Les armées s'enterrent et continuent par une longue guerre de tranchées qui en 1916 aboutit à la Bataille de Verdun – une bataille qui dure de février à décembre et cause un grand nombre de morts.

En 1917, la révolution bolchevique arrête les combats sur le front russe – les bolcheviques signent l'armistice avec l'Allemagne à Brest-Litovsk. Cela permet aux Allemands de renforcer leurs positions sur le front occidental. Mais les États-Unis, qui avaient adopté jusque là une position isolationniste, entrent dans le conflit pour combattre aux côtés de la France et de l’Angleterre.

La guerre finit par la capitulation de la Turquie et de l'Autriche-Hongrie, ne laissant plus de choix à l’Allemagne, qui accepte la défaite à son tour.

Après la signature de l'armistice commence La Conférence de la Paix. La France, représentée par Georges Clemenceau, exige des réparations maximales de la part de l’Allemagne, l’Angleterre toutefois ne souhaite pas que la France sorte excessivement renforcée de cette victoire, les États-Unis adoptent une position plus neutre, exigeant la création d’une Société des Nations qui puisse régler les futurs conflits. Les négociations aboutissent finalement au Traité de Versailles, signé en juin 1919. Selon les termes de l’accord, l’Allemagne doit :

Ces conditions de paix ont des conséquences désastreuses pour l'économie de l'Allemagne et sont à l'origine des troubles politiques des années suivantes.

La France de l'entre-deux-guerres

Grâce à la peur du bolchevisme, la droite conservatrice gagne les élections. Le nouveau gouvernement forme le Bloc national qui réprime durement des grandes grèves ouvrières durant l’hiver. Le président du Conseil, Poincaré, exige que l’Allemagne paie régulièrement ses dettes de guerre et décide en 1923 l'occupation de la Ruhr par les troupes françaises.

Cela provoque une panique dans les milieux financiers et le franc fait l'objet de spéculations. Pour faire face à ces problèmes monétaires, Poincaré augmente les impôts directs de 20%. Cette mesure, très impopulaire, aide aux socialistes dans les prochaines élections.

La gauche gagnant, elle forme L'union nationale, mais les problèmes du franc persistent. Poincaré est alors de nouveau appelé au pouvoir. Il stabilise le franc au cinquième de la valeur d'avant-guerre. Cette dévaluation permet une reprise économique qui dure jusqu'à la crise de 1929. La crise économique cause l'augmentation du chômage et favorise les partis de gauche – socialistes et communistes. Ils forment le Front populaire avec Léon Blum à leur tête.

En 1929,la construction de la ligne Maginot commence. Il s'agit d'une frontière fortifiée entre la France et l’Allemagne.

La France dans la Seconde Guerre mondiale

(1939 – 1945)

La France et l'Angleterre déclarent la guerre à l'Allemagne en septembre 1939, après l'invasion allemande en Pologne. Mais la France n'entreprend de batailles qu'en mai 1940 quand les armées d'Hitler envahissent la France. Cette période de longue attente est appelée "la drôle de guerre."

L'offensive allemande est rapide. Les troupes nazies franchissent les Ardennes, où la ligne Maginot est la plus accessible et les français se réfugient au port de Dunkerque. Paris est pris en juin. Le gouvernement français accepte l'armistice, qui est signé à Rethondes, au même endroit où l’Allemagne avait reconnu sa défaite en 1918. L'Alsace et la Lorraine sont à nouveau annexées à l'Allemagne, le territoire français est divisé en :

Le régime de Vichy est une dictature fasciste conduite par le maréchal Pétain. Il n'y a ni parlement ni partis politiques. La France est obligée de verser de l'argent à l'Allemagne. A partir de 1943, par l'intermédiaire du S.T.O - Service du Travail Obligatoire, la France envoie sa jeunesse et ses ouvriers travailler pour l’industrie allemande. Les opposants au nouveau régime, parmi lesquels Jean Moulin, sont arrêtés. Les premières persécutions contre la population juive de France commencent. Les anciennes valeurs comme la liberté, l'égalité et la fraternité sont remplacées par le travail, la famille et la patrie.

Les opposants de ce gouvernement forment la Résistance. Le général de Gaulle est à la tête du gouvernement français en exile et il essaye de rallier les colonies. Certains pays de l'Afrique Noir le soutiennent. L'Afrique du Nord est pétainiste. La Résistance en France métropolitaine aide les Juifs persécutés ou organise les sabotages.

Le 6 juin 1944, les forces alliées débarquent en Normandie. L'ensemble du territoire français est libéré au printemps 1945.

IVe République

(1946 – 1958)

Après la libération, de Gaulle prend la tête du Gouvernement Provisoire de la République Française (G.P.R.F.). Mais dans les premières élections législatives les Français votent les parties gauches – Parti communiste, Section française de l'Internationale ouvrière, Mouvement des Républicains populaires. Étant en conflit permanent avec les parties politiques au pouvoir, Charles de Gaulle se retire de la scène politique. La nouvelle constitution est alors écrite par la gauche et le premier président de la IVe République devient Vincent Auriol.

La IVe République est un régime parlementaire. A cause du scrutin proportionnel, il fallait former des alliances pour avoir la majorité à l'Assemblée nationale, ce qui entraînait une instabilité. La IVe République a été fini par les problèmes pendant la décolonisation.

La décolonisation

Les conditions dans les colonies ont changé : la guerre a affaibli l’autorité de la métropole et les colonies qui sont restées libres ont joué un rôle stratégique important durant le conflit.

La guerre d'Indochine (1946 – 1954) – Le Vietnam proclame son indépendance, que la France refuse. Hô Chi Minh, le dirigeant communiste des forces vietnamiennes, organise la résistance avec l’appui de l'Union Soviétique et de la Chine. La guérilla est très épuisante pour la France et en 1954 les accords de Genève mettent fin à la guerre. Suite à ces accords, on crée l'état du Vietnam; tandis que le Laos et le Cambodge obtiennent leurs indépendances.

L'Algérie (1954 - 1962) - Alors que les autres colonies de l'Afrique obtiennent leur indépendance, l'Algérie a des liens économiques profonds avec la métropole, et le gouvernement français ne veut pas les rompre. Jusque là, elle était traitée comme une partie intégrante de la France. La France doit affronter des attentats meurtriers et elle réprime durement un mouvement insurrectionnel du Front de Libération National (FLN) algérien. Par ailleurs, l’armée française en Algérie, est accusée de torturer les opposants ou de les faire disparaître, ce qui provoque le mécontentement de l’opinion publique.
Comme le gouvernement contemporain ne réussissait pas à régler la crise, le général de Gaulle est appelé au pouvoir. De Gaulle commence alors des négociations secrètes avec le FLN, qui aboutissent le 18 mars 1962 aux Accords d’Évian. Ces accords ouvrent la voie à l’indépendance de l’Algérie. Le peuple algérien le décidera quelques mois plus tard par référendum.
Entre autre, le général de Gaulle révise la constitution, ce qui met fin à la IVe République.

Ve République

(depuis 1958)

Après les élections en novembre 1958, Charles de Gaulle devient président de la Ve République. La nouvelle constitution donne au président des pouvoirs importants : il est la figure principale de l’exécutif - élu pour un mandat de sept ans, il nomme le premier ministre, peut dissoudre l’Assemblée nationale et consulter la nation par référendum.

Mai 1968

Les événements de mai 68 sont le résultat de la crise de confiance dans la société française gaullienne. Les valeurs ne sont plus les mêmes qu'il y a vingt ans. La jeunesse n'a pas été affectée par les enjeux de la politique gaullienne (la Résistance, la décolonisation) et celle-ci lui semble dépassée.

Le mouvement commence le 22 mars 1968 à l’Université de Nanterre, dans l’ouest parisien et se répand rapidement dans toutes les universités au cours des semaines qui suivent. Les étudiants sont en grève et réclament un changement radical de société. Début mai, la répression de la police devient brutale, de nombreuses arrestations aggravent la violence des affrontements.

Les ouvriers soutiennent le mouvement par les grèves qui paralysent le pays. Le général de Gaulle envisage de démissionner. Il dissout l'Assemblée nationale, mais remporte les prochaines élections législatives.

Même si la révolte de mai 68 ne renverse pas le gouvernement, elle renforce la gauche et apporte un nouveau esprit qui va lentement changer la société dans les années suivants.

Le général de Gaulle choisit de démissionner en 1969 à la suite du rejet par les Français de certaines propositions de réformes.

Les présidents de la Ve République :

Created by g-m-l 2014