français - čeština

exercices civilisation

littérature française

Les avant-gardes et le roman de la première moitié du 20e siècle

La première moitié du 20e siècle est marquée par de grands changements. Si le siècle est entamé par l'Exposition universelle de Paris en 1900 et par l'optimisme de la Belle Époque, les horreurs des deux grandes guerres remettent tout en question. Ces perturbations et changements politiques créent une ambiance propice à la littérature. La France devient ainsi un centre culturel mondial ce que prouve le grand nombre de prix Nobel attribué aux écrivains français de cette époque.

La littérature de la première moitié du XXe tente de cerner les enjeux contemporains et cherche quel peut être le sens de l'existence. Elle est philosophique et humaniste parce qu'elle fait de l'homme le centre de ses préoccupations. Cependant, elle ne se contente pas d'expliquer et l'écrivain est souvent amené à prendre position. On parle de littérature engagée. La forme littéraire la plus utilisée est le roman.

Belle Époque

La Belle Époque s'étend de 1900 à 1914. Il s'agit d'une période économique florissante où l'on découvre des nouveautés techniques tels que le cinéma, l'automobile ou l'électricité. C'est le temps de l'extension de la presse illustrée, du début du développement du sport et des loisirs et surtout d'un optimisme généralisé.

Anatole France (1844-1824)
Ses romans sont ironiques, sceptiques, philosophiques et politiquement engagés. Il attaque les institutions humaines et se préoccupe des problèmes contemporains. Il est devenu socialiste et, à la fin de sa vie, communiste. Il est lauréat du prix Nobel. 
Ses oeuvres : Les Dieux ont soif (1912) - la dénonciation de l'intolérance et du fanatisme, L'Île des pingouins, La Révolte des anges

Alain Fournier (1886-1914)
Le Grand Meaulnes (1913) – les souvenirs de la jeuneusse

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)
D'origine polonaise, il mène une vie de bohème à Paris. Il est surtout connu pour ses poèmes, il s'est engagé volontaire en 1914. Son oeuvre est d'une grande liberté formelle, il est le premier à s'affranchir des contraintes grammaticales et de la ponctuation.
Les oeuvres principales : Alcools (1913), Calligrammes (1918)

Marcel Proust (1871 - 1922)
Marcel Proust vient d'une famille riche et passe une jeunesse oisive en fréquentant les salons. Très tôt, il souffre d'asthme chronique. En 1905, la mort de sa mère et l'aggravation de sa maladie le plongent dans la solitude de sa chambre où il entreprend une oeuvre immense - A la recherche du temps perdu. Il lutte alors contre le temps pour achever cette oeuvre dont les derniers volumes ont paru après sa mort. Au début de sa carrière, il a eu des problèmes pour publier ses oeuvres dont la structure est compliquée et les phrases longues. 
A la recherche du temps perdu (1905-1927) - pour la recherche du passé, Proust recours à la mémoire profonde et involontaire. Il travaille avec les associations - à chaque sensation présente sont attachés des souvenirs qui surgissent malgré nous au moment où nous en jouissons. Ainsi, le goût d'une madeleine trempée dans du thé lui rappelle le dimanche matin de son enfance ou le contact d'une serviette sur ses lèvres le ramène à l'hôtel où il passait ses vacances. Il fixe ces moments privilégiés et lutte ainsi contre le temps qui détruit les souvenirs.

Réactions à la première guerre mondiale

Les événements horribles de 1914-1918 ont inspiré de nombreux écrivains :

Romain Rolland (1866-1944)
Il a obtenu le Prix Nobel.
Ses oeuvres : Jean-Christophe – l'histoire de jeune artiste dont la vie est déterminée par les événements qui le surpassent ; Pierre et Luce (1920)

Le mouvement unanimiste parle de la vie unanime et de l'âme collective de tous les hommes. Ce courant littéraire est représenté par Jules Romains et Georges Duhamel.

Jules Romains (1885-1972)
Les oeuvres : Les hommes de bonne volonté (1932-1946) - 27 volumes

Georges Duhamel (1884-1966)
Les oeuvres :La chronique des Pasquier (1933-1945) - 10 volumes ; La vie des martyrs (1917) – la première guerre mondiale

Henri Barbusse (1873-1935)
Feu (1916) – description de la guerre dans les tranchées

L'entre-deux-guerres

La période entre les deux guerres est marquée par l'avènement du modernisme (avant-garde). Ce courant veut être insolite. Il est influencé par la psychanalyse de Freud et refuse toute contrainte, en particulier celle de la raison. L'activité poétique a pour tâche l'exploration de l'inconscient, la transcription des rêves ou des hallucinations grâce à l'écriture automatique.

L'avant-garde regroupe plusieurs mouvements :

Comme des problèmes cruciaux se posent à l'homme de cette période, la littérature cherche à les lui faire approfondir. Les écrivains comme Romain Rolland et François Mauriac dénoncent les dangers de la progression du fascisme et du nazisme. André Gide, après un enthousiasme passager pour le communisme stalinien, revient déçu de son voyage en URSS.

André Gide (1869 - 1951)
Issu d'une famille de la haute bourgeoisie protestante, André Gide est élevé par des femmes dans une atmosphère puritaine. Même les cercles littéraires avancés qu'il fréquente alors (le milieu symboliste) ne parviennent pas à l'en dégager. C'est lors de son séjour en Tunisie, où il part se soigner de la tuberculose, qu'il se libère. Cette libération et la recherche de la vérité marque ses oeuvres : 
Les Caves du Vatican (1914) - une histoire satirique où l'humour joue un rôle libérateur
Si le grain ne meurt (1920) - souvenirs d'enfance, confession
Les Faux-Monnayeurs (1925) - la libération artistique, refus de la technique du roman classique.
Journal
Son style est subjectif et lyrique. Plus tard dans sa vie, il cherche à s'engager. Il devient anticolonialiste, pacifiste et pour un moment communiste.

Les écrivains catholiques

Georges Bernanos (1888-1848)
Dans ses oeuvres, il parle de l'affrontement de Dieu et de Satan dans les âmes et de la misère du peuple en proie au mal. Il rappelle aux hommes que le mal s'éprouve et s'accueille avec simplicité et qu'il faut prier pour donner un sens spirituel à notre souffrance, qui devient signe de l'amour de Dieu. Les personnages principaux de ses romans sont prêtres. 
Ses oeuvres: Sous le soleil de Satan (1926), Journal d'un curé de campagne, L'Imposture, La Joie, Dialogues des carmélites (1946)

Paul Claudel (1868-1955)
Poète et dramaturge, il montre à travers toutes ses pièces comment le charnel et le spirituel se nourrissent l'un de l'autre. Il s'est converti lors d'une messe de la nuit de Noël à Notre-Dame. Il passait beaucoup de temps à l'étranger grâce à sa carrière de diplomate – il a vécu un certain temps aux États-Unis, en Chine, dans plusieurs métropoles européennes et au Japon. 
Partage de midi (1906) parle du sacrifice amoureux et de la transfiguration de la renonciation amoureuse en foi profonde.
L'Annonce faite à Marie, La Messe là-bas, Le soulier de satin

François Mauriac (1885-1970)
Lauréat du prix Nobel. Il cherche à inquiéter le chrétien en lui révélant la complexité du péché. Ses personnages, souvent violents et corrompus, se débattent sur le chemin de la rédemption. Il critique la foi tiède qui n'est que conventions. Il a été un écrivain engagé, qui s'est placé aux côtés du Général de Gaulle. 
Le baiser au lépreux (1922)
Thérèse Desqueyroux (1927) – tente d'assassiner son mari parce qu'elle est exaspérée par la monotonie de sa vie de province, après exilée dans la solitude parisienne, elle aura peut-être soif de Dieu 
Noeud de vipères (1932) – le vieil avare qui se met finalement à prier
La pharisienne (1941) – dénonciation des tares de la société bourgeoise et du formalisme religieux

Un autre écrivain catholique important est Léon Bloy (1846-1917) on peut aussi nommer Charles Peguy.

La Critique Sociale

Antoine de Sainte-Exupéry (1900-1944)
Pilote de métier, il meurt durant la deuxième guerre mondiale. 
Le Petit Prince (1943) – un pilote dont l'avion est tombé en panne en plein désert rencontre un étrange petit garçon. Celui-ci est allé de planète en planète, après avoir quitté la sienne dont il est le seul habitant. Pendant ses voyages, il a rencontré tour à tour un roi solitaire ivre de régner, un vaniteux, un buveur, un homme d'affaires, un allumeur de réverbères et un géographe. Sur terre, le renard du désert lui a proposé de devenir son ami.  
Citadelle, L'Aviateur, Vol de nuit, Terre des hommes

André Malraux (1901-1976)
Voyage en Orient, participe à la guerre civile chinoise et s'engage dans la lutte contre les fascismes. En 1936, il combat dans les rangs des républicains espagnols et fait partie de la Résistance. Il a été emprisonné par les Allemands. Il est politiquement actif aux côtés du général de Gaulle, il a été ministre de la culture.
La Condition humaine (1933) – l'action de terroristes au cours de la guerre civile chinoise
Le Temps du mépris, L'Espoir

Louis-Ferdinand Céline (1894-1961)
Après avoir été blessé durant la première guerre mondiale, il reprend ses études et devient médecin. Son premier roman, Voyage au bout de la nuit, publié en 1932 lui apporte le succès dont il profite pour faire entendre sa voix et exprimer ses engagements politiques. Il est anticommuniste, mais aussi antisémitiste et sympathise dangereusement avec Hitler. Il est collaborateur pendant l'Occupation. Ses oeuvres sont provocantes et violentes. Il est l'observateur cynique du monde sans Dieu. 
Les oeuvres principales: Voyage au bout de la nuit (1932), Mort à crédit (1936)

Le roman rustique

Le roman rustique prend son inspiration dans la vie à la campagne et dans la nature. Ses représentants sont : Henri Bosco (1886-1976) et Jean Giono.

Jean Giono (1985-1970)
L'homme qui plantait des arbres (1953) - Il s'agit de l'histoire, présentée comme authentique, du berger Elzéard Bouffier, personnage pourtant de fiction, qui fait revivre sa région, localisée en Haute Provence en plantant des arbres. Elle est aujourd'hui considérée comme un manifeste à part entière de la cause écologiste. 
Le Hussard sur le toit (1951)

Existentialisme

Pour le roman existentialiste, les idées sont aussi importantes que l'histoire. On y retrouve les grands thèmes de la philosophie du XXe : la mort de Dieu, l'absurde, la liberté.  Les héros existentialistes sont déterminés par leurs choix et par la conscience qu'ils prennent ou ne prennent pas de leur situation.

L'existentialisme a plusieurs nuances : morale de l'absurde de Camus, existentialisme chrétien de Gabriel Marcel et existentialisme athée de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir.

Jean-Paul Sartre (1905-1980)
L'homme est défini par ses actes, la vie n'a pas de sens si nous ne lui en donnons pas par nos actions. L'homme est condamné à être libre, mais une sorte de vertige le prend devant cette liberté. Pour Sartre, ce dernier est toujours engagé et sa liberté consiste à assumer la situation au lieu de chercher à y échapper. Sartre s'engage lui même politiquement. Il est actif pendant la Résistence et en mai 1968.
Ses oeuvres principales : Le Mur (1939), La Nausée (1938), Les Chemins de la liberté, Huit clos (1944), Les Mouches (1943)

Albert Camus (1913-1960)
La pensée de Camus a évolué autour du thème de l'absurde – l'opposition entre le monde irrationnel et le désir de clarté de l'homme. Il a une attitude de révolte. 
Le Mythe de Sisyphe (1942)
L'Etranger (1942) – description de l'existence médiocre d'un employé de bureau d'Alger. Meursault est indifférent à tous les événements d'une vie dont il ne comprend pas le sens. Condamné pour avoir tué un Arabe, dans une quasi-inconscience, il a, en prison, la révélation de l'absurde et passe ses derniers instants à jouir des dernières sensations de cette vie. 
La Peste (1947) Caligula (1938)

Simone de Beauvoir (1908-1986)
Elle est souvent considérée comme une théoricienne importante du féminisme. 
Ses oeuvres principales : Le Deuxième Sexe (1949), Les Mandarins, L'Invitée

Autres auteurs importants

George Simenon (1903-1989)
Georges Simenon est un écrivain belge qui est connu pour ses romans policiers. Son oeuvre principal est une série Commissaire Maigret. Il a écrit à peu près 200 romans. Il est l'auteur belge le plus lu dans le monde et son oeuvre est l'objet d'une série télévisé en France depuis plus de dix ans

Marcel Aymé (1902-1967)
Table aux crevés (1929), La Vouivre (1941), Gustalin (1938), Le Bœuf clandestin (1939), Travelingue (1941).

Created by g-m-l 2014